Inde 2018

02/04 – Chennai – Mamallapuram (50km, 1h30)

Pour ce nouveau voyage, nous avons eu la chance de profiter des services de Nomade Aventure, ce sera donc détente au programme (le travail a parfois des avantages !), on se laisse porter grâce à notre voiture avec chauffeur !

Nous n’avons pas pu visiter la ville mais en avons eu de bons retours de la part d’autres voyageurs qui y sont restés une journée.

A la sortie de l’avion, suivre la sortie puis aller dans la file e-visa. Il y a 3 bureaux de change dans l’aéroport (avant de sortir) mais mieux vaut attendre d’arriver sur la prochaine étape (ou dans la rue principale de Chennai quand vous partirez avec le chauffeur) car les taux ne sont pas très bons. Le transfert peut prendre jusqu’à 1h30 pour rejoindre Mamallapuram, cela dépend de la circulation pour sortir de Chennai.

Inde 2018

03/04 – Mamallapuram

Cette petite ville à l’atmosphère détendue, située dans le Tamil Nadu, est célèbre pour ses nombreux temples, grottes et rochers sculptés dont la plupart furent taillés dans la roche au 7e siècle. C’est une étape sur laquelle on peut rester 2 nuits si on arrive en fin de journée, elle permet une acclimatation douce à l’Inde car ce n’est pas trop le bazar et que c’est une ville à taille humaine. Avoir une petite piscine est top car il fait très chaud en début d’après-midi. Il y a de nombreuses guesthouses !

Visite de la ville et de ses temples : compter une petite journée pour se balader sur la plage et voir les pêcheurs, visiter les différents temples dont la plupart sont classés à l’Unesco et se balader dans les rues de la ville (Othavadai St et Othavadai Cross St). Possible de tout faire en vélo mais attention à la chaleur !

Budget : Il faut simplement un billet combiné à 500rp/pax pour visiter Sea Shore Temple + Five Rathas. Le reste des temples est gratuit. Prévoir un budget de 50rp de pourboire environ si présence d’un guide. Il y a des guides locaux devant les temples. On peut aisément changer de l’argent à Mamallapuram, il y a des bureaux de change.

Inde 2018

04/04 – Mamallapuram – Auroville – Pondichéry (100km, 2h)

Auroville : située à 12km de Pondichéry ; ville « idéaliste » dans laquelle vivent environ 2500 personnes dont les 2/3 sont des étrangers de plus de 50 nationalités différentes. Objectif : vivre en paix, sur des principes d’entraide, de développement durable, de « conscience divine », peu importe qui on est et ce en quoi on croit.
On ne visite en fait que le centre d’informations qui regroupe cafés, boutiques, expositions, explications sur la démarche et sur ce qu’ils font. MAIS on va aussi visiter le « clou » d’Auroville, le Matrimandir (gratuit). C’est à voir, incroyable ce que peut faire l’humain pour aller au bout de ses convictions !

A noter : on peut voir des marais salants sur la route entre Mamallapuram et Auroville.

Pondichéry : ville qui mêle bohème, new age et frénésie indienne, suivant les quartiers où on se balade. Il y a un joli quartier français avec de nombreuses petites ruelles typiques à parcourir. Un ashram très connu, le Sri Aurobindo, participe aussi à l’attractivité de la ville. Cet ancien comptoir français conserve aujourd’hui encore son influence, notamment grâce à l’Alliance française, au lycée français et à l’Institut français d’indologie. Il est très agréable de se balader dans les nombreuses ruelles de la ville, d’observer les vieilles bâtisses restaurées, de s’arrêter aux nombreuses petites échoppes pour boire un café ou grignoter, ou encore de laisser un éléphant nous toucher la tête pour nous apporter de la chance au temple de Sri Manakula Vinayagar. A faire aussi, le marché Goubert, sur la MG Road, ouvert de 5h à 23h ! Prévoir une journée complète pour se balader tranquillement dans la ville.
C’est une étape à ne pas manquer, assurément ! Avec ses ruelles, ses vieilles bâtisses et ses rues françaises, Pondy nous transporte dans un autre temps et apporte une touche française dans cette ville indienne vivante ! Une balade sur le front de mer après 18h s’impose, la rue est alors aux piétons et cela permet de profiter tranquillement du paysage. Faire le marché Goubert est un immanquable, une visite à faire ! Tôt le matin, il n’y a pas trop de monde dans les allées et déjà de belles couleurs et de belles scènes de vie à observer.

Inde 2018

05/04 – Pondichéry – Kumbakonam – Tanjore (165 km, 4 ½ h)

Chidambaram Nataraja temple : temple dédié au Shiva dansant, le dieu prié par tous les artistes. Temple gros, impressionnant, belles scènes de dévotions à voir. Petit détour sur la route vers Kumbakonam, à environ 40km de la ville. Gratuit.
Kumbakonam : ancien temple spirituel et artistique important à l’époque médiévale, la ville est aujourd’hui connue pour ses dizaines de gopuras multicolores de ses 18 temples, notamment le Temple de Airavatesvara et le temple Gangaikondasholapuram. Ce sont des temples complètement différents de ceux que nous avons vus jusqu’ici, leur architecture et leur style font penser à des temples angkoriens : en terre, avec de multiples gravures et fresques, tout est sculpté du bas jusqu’en haut. Visites sont gratuites.
Tanjore : ville négligée par les touristes malgré une histoire et culture incroyables ! Le passé de la ville fait qu’aujourd’hui encore, des milliers de personnes prient chaque jour dans le temple de Brihadishwara, véritable joyau de l’architecture Chola. A cela, on peut aussi ajouter la visite du labyrinthique palais royal, un mélange de grandeur et de délabrement, à demi-restauré uniquement. Ville un peu chaotique, qui a du mal à donner envie d’aller parcourir ses rues, peut-être est-ce un tort !
Cela aura été une journée riche, pas mal de route mais de beaux arrêts en chemin. Les temples sont superbes et la route aussi, de grands tamariniers forment comme un tunnel végétal sur certains tronçons et on observe de part et d’autres des rizières. Le centre-ville de Tanjore n’ayant que peu d’intérêt, on aurait tendance à recommander de s’arrêter à Kumbakonam, de profiter de la piscine aux heures les plus chaudes et d’aller ensuite visiter les temples alentour et une silk factory afin d’acheter un sari fait main ! La visite de Tanjore peut aisément se faire le lendemain !

Inde 2018

06/04 – Tanjore

Brihadeeshwarar : superbe temple de l’époque Chola, inscrit à l’UNESCO. Entrée gratuite, chaussures à enlever. Visite le matin pour avoir lumière du jour ou en fin de journée, pour avoir les couleurs chaudes du soleil couchant. La visite dure environ 1h si on a un guide, le temps d’avoir les explications puis de faire toutes les photos qu’on souhaite (se mettre dans les angles pour avoir le temple en entier).

Thanjavur Maratha Palace : ancien palace du roi, la famille royale y vit toujours. Prévoir 45mn de visite avec un guide, le temps de faire le tour de toutes les salles. Beaucoup d’objets récupérés du 11e et 12e siècle, de statues des Dieux, de vieux manuscrits, … Visite intéressante, plutôt orientée musée que palais. Un bric à brac de pas mal de choses et le palais est assez délabré. Entrée à 130rp / personne + 100 rp pour l’appareil photo.

Pour avoir visité le Big Temple le matin et aussi en fin de journée, nous aurions tendance à recommander d’y aller en fin de journée car le temple se pare de superbes couleurs chaudes, c’est vraiment très beau ! Autour de Tanjore et hormis ces deux visites, on peut aussi aller visiter un petit atelier de fabrique d’objets en bronze ; il y a des stands dans le centre-ville, autour de la gare des bus, mais c’est un peu le capharnaüm ! On recommande aussi d’aller prendre le lunch au Svatna Heritage permettant de déguster un délicieux thali végétarien dans un superbe cadre, saveurs au rendez-vous ! Encore une belle étape culturelle et la présence du guide nous a permis d’en apprendre encore sur les coutumes et les croyances indiennes !

Inde 2018

07/04 – Tanjore – Karaikudi – Madurai (195km, 4h)

Arrêts en route :
– Noix de cajou : arrêt sur un stand sur le bord de la route où ils nous ont montré le procédé d’obtention des noix de cajou telles que nous les connaissons. (900rp / kilo)
– Atelier de fabrique de carrelage Chettiar : procédé de fabrication de ces carrelages faits main, très utilisés par les Chettiar à l’époque et encore aujourd’hui chez les riches familles.
– Temple Ayyanar (dieu gardien des villages) : petit temple local comme on en trouve dans presque tous les villages, celui-ci est particulier et a une atmosphère assez étrange, à faire!

Karaikudi (Chettinadu) : ville UNESCO. C’est une ancienne ville de commerçants qui avaient fait fortune et s’étaient construit de superbes demeures avec des matériaux plus luxueux les uns que les autres. Après la 2nde guerre mondiale, les affaires se sont effondrées et ils sont partis, abandonnant les demeures qui, pour certaines, ont été transformées en hôtel aujourd’hui. Cette étape mériterait une nuit afin de pouvoir visiter toute la ville à vélo et de pouvoir profiter de sa quiétude.

Madurai : c’est l’âme du Tamil Nadu. Elle est aujourd’hui connue pour le temple de Meenakshi Amman qui lui permit de devenir dès le 17e siècle le centre de la culture tamoule. Il y a aussi de nombreux marchés à visiter dans la ville. Une étape à ne pas manquer !

Encore une journée riche en découvertes et en arrêts, permettant d’en connaître plus encore sur la culture et l’artisanat local. La visite de Karaikudi est vraiment superbe, incroyable de voir ce qu’avaient pu se faire construire ces riches marchands … on aurait même tendance à conseiller d’y rester une nuit aux clients ayant du temps, afin qu’ils puissent profiter tranquillement de la ville, se balader en vélo et en prendre plein les yeux !

Inde 2018

08/04 – Madurai

Sri Meenakshi Temple : la visite prend environ 2 heures si on veut faire le tour du temple, visiter l’intérieur et faire les petites rues autour. Temple assez impressionnant, plein de couleurs sur ses tours qui font presque 60m de hauteur chacune (quatre tours, quatre entrées ; il faut rentrer par le Nord et éviter l’Est). Attention : sacs, appareils photos et téléphones interdits dans le temple ! On paye à l’intérieur, 50rp / personne. On ne peut pas rentrer dans le sanctuaire de la déesse car il est réservé aux hindous. Avec un guide, on en apprend plus sur la religion, sur le temple en lui-même, sur les pratiques et on ne se perd pas mais on voit tout ! Une procession a lieu chaque soir à 21h à l’intérieur du temple car les prêtres vont coucher la statue de Shiva et de Meenakshi.

Thirumalai Nayak Palace : ancien palais du dernier roi de Madurai. Un quart seulement subsiste et il y a un petit musée avec des objets récupérés à Madurai et alentour. La visite prend environ 30-40 minutes. Entrée à 50rp/pax + 100rp/appareil photo.

Cycle Rickshaw Tour : un super moment, le cycliste explique ce que l’on voit, on traverse les différents marchés (bananes, légumes, vaisselle, or, épices ; fermés le dimanche et notamment le dimanche après-midi), on s’arrête, on prend des photos et on va visiter les échoppes. On termine par le Gandhi Museum qui retrace l’histoire de l’Inde depuis la colonisation et le rôle de Gandhi dans sa libération. Un super moment !

Une journée riche en découvertes dans une ville qui regorge de marchés, d’échoppes et de stands ! Le tour en rickshaw est vraiment super et notre guide s’est vraiment bien occupé de nous et a donné de sa personne ; assurément un plus ! Pour la visite du temple et du palais, possible d’avoir un guide francophone. Y passer 2 nuits nous semble un minimum si on veut profiter de la ville et de ses marchés, surtout si on arrive en soirée le premier jour.

Inde 2018

09/04 – Madurai – Suryanelli (140km, 4h)

Journée où l’on passe du Tamil Nadu au Kerala.

Suryanelli : ville au milieu des montagnes, dans la plus grosse région productrice de thé d’Inde. S’y arrêter permet d’aller loger dans des campements au milieu de la nature et de pouvoir faire de nombreuses balades dans les alentours.

Marche Phantom’s Head : marche qui dure environ 2h en faisant des pauses, fait partie du trail que l’on peut faire pour découvrir les environs. La vue est superbe, on traverse des champs de thé et on a une vue à 360 sur les montagnes, les champs de thé et le lac : magnifique !

Un endroit calme, reposant, surtout après avoir passé quelques jours dans les grosses villes d’Inde du Sud ! De superbes balades à faire, un moment pour prendre son temps, profiter de la quiétude et observer les environs. On peut voir plein d’oiseaux et même des éléphants sauvages !

Inde 2018

10…11/04 – Periyar

Suryanelli – Periyar (110km, 3 ½ h)
La route entre ces deux étapes est superbe, les montagnes, les champs de thé et leurs cueilleuses, le lac…magnifique ! Penser à faire une pause environ 30km avant Thekkady pour boire un bon jus de fruits frais dans une petite guitoune sur le bord de la route.

Periyar : réserve naturelle créée en 1895 par les Britanniques ; elle est la plus connue et la plus fréquentée du Sud de l’Inde. Abrite des animaux sauvages et se visite en jeep, en bateau ou encore en partant randonner. La « ville » la plus proche est Kumili, une succession de petites boutiques et de guesthouses / hôtels / petits restos, plutôt agréable.

La ville de Kumili est sympathique, vivante, une étape agréable ! La visite des plantations d’épices est très intéressante, on apprend plein de choses et toutes les plantes sont vraiment superbes : un immanquable quand on est de passage dans la région ! Nous avons été voir un spectacle d’une heure (200rp/pax) de kalarippayat (combat traditionnel)…on aurait préféré aller se balader ; à la limite c’est à faire avec des enfants mais ce n’est pas terrible, un spectacle à touristes.

Le parc national propose pas mal de formules pour le découvrir : trek de 3 heures, randonnées 2j/1n ou 3j/2n, on dort dans des camps de toile (peu de confort) ou dans des petits bungalows dans la forêt.

Inde 2018

12/04 – Periyar – Alleppey (160km, 4 ½ h)

Alleppey : au cœur des backwaters, la ville est entourée par tout un réseau de canaux ; quand on s’éloigne du centre, cette ville désordonnée devient une ville charmante et verdoyante, entourée de bras d’eau et de rizières.

Après une route encore plein de virages, on arrive dans un tout nouveau paysage : les backwaters! Canaux, vendeurs de poisson, palmiers, chaleur, une nouvelle étape s’annonce! Petite traversée en bateau pour rejoindre le homestay, cela met tout de suite dans l’ambiance. Aucun véhicule à moteur sur l’île, de très beaux paysages et scènes de vie ; un moment à assurément agrémenter d’une balade en canoë afin de plonger dans les backwaters !

Nous avons fait une balade en bateau à pagaie : balade de deux heures, faite à partir de 16h30 et qui permet de voir les couleurs changer et le soleil se coucher si le temps est dégagé. Superbe balade, calme, de belles scènes de vie, de belles couleurs et un passage dans des canaux plus petits, non accessibles aux house boats. Assurément un immanquable!

Inde 2018

13/04 – Backwaters

Assurément un super moment, calme, superbes paysages, belles scènes de vie, on se régale ! Même en ayant le mal de mer, avec un Vogalène, ça se fait très bien ! Par contre, on imagine qu’en haute saison, ça doit un peu être la file indienne des bateaux mais il faut se dire ce qui est, c’est génial ! La nourriture est très bonne et variée, la navigation paisible, l’équipage est aux petits soins (et parle anglais) et le bateau éco-friendly (des panneaux solaires pour l’électricité / des toilettes biologiques). Honnêtement, c’est un immanquable ; on pourrait s’en passer en se disant qu’on a fait un tour de bateau à pagaie la veille pendant deux heures et que c’était superbe mais là, le fait de naviguer, de manger et dormir sur le bateau…c’est autre chose.

Houseboat : compagnie Lakes & Lagoons, houseboat privé avec 1 chambre + salle de bain, cuisine, coin salon, coin posé, coin repas : beaucoup de place, très confort. Embarquement à midi, pause déjeuner après environ 1 heure de navigation (on arrête de naviguer), on repart pour environ 2h-2h30 puis on s’arrête pour visiter un village (atelier de sculpture sur bois, petites boutiques, une église) environ 30 minutes et enfin on repart pour environ 1h30 de navigation pour aller jusqu’à l’endroit où on passe la nuit (arrêt de la navigation vers 17h30) avec les autres bateaux.

Inde 2018

14/04 – Backwaters – Cochin (55 km, 1h30)

Cochin : ville qui attire depuis plus de 600 ans marchands, explorateurs et voyageurs sur ses côtes. C’est une ville cosmopolite : carrelets chinois (grands filets à voir sur la plage de Mahatma Gandhi Beach), vieilles demeures portugaises, synagogue, vestiges britanniques, … Lieu important des arts kéralais, c’est l’endroit où voir du kathakali (même si, disons ce qui est, c’est vraiment très bizarre comme spectacle !)! Plusieurs petites îles et plages, des quartiers historiques, de belles promenades où flâner…une belle étape !

Se loger : top de loger à Fort Cochin. Et ça permet d’aller se régaler au petit resto Hotel Lucky Star.
Attention : pour aller aller à l’aéroport, prévoir large car il est excentré et qu’il faut traverser toute la ville donc attention aux embouteillages !

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Allé en haut